les 14 faits qui nous énervent au ski
Accueil > Ski Alpin > Les 14 moments qui nous énervent au ski

Les 14 moments qui nous énervent au ski

Au ski comme dans la vie, on se retrouve parfois face à des situations très agaçantes. On a beau être en vacances, détendus, il y a parfois des petits grains de sable qui viennent se glisser dans la poudreuse immaculée.

Oh, trois fois rien, mais selon l’humeur du jour, cela peut vite faire tourner la fondue au vinaigre… Allez, avouez que ce genre de choses, c’est quand même très agaçant…

1- Les gens qui te skient sur les spatules

Quand on te skie sur les spatules dans la queue du télésiège.

Peut être que toi c’est des loc’ mais moi, mes skis, j’y fais attention !

on déteste quand on nous ski sur les spatulesCe sont ces gens qui te poussent dans la file en te montant sur les spatules alors que ça n’avance toujours pas devant toi. Dans le cas où il y a un petit dénivelé dans la queue du télésiège, bon d’accord, pourquoi pas.
Mais si l’on te skie dessus sans même faire attention, là ça devient plus agaçant.

2- La voisine un petit peu trop bruyante

Quand ta voisine de siège s’esclaffe dans son téléphone et te fait profiter gracieusement des détails les plus intimes de sa dernière soirée.

Quand ton morceau de pain tombe dans la fondueC’est celle qui paraît toute gentille et qui reste polie au moment de baisser le garde corps, mais une fois le télésiège lancé, elle s’empresse de récupérer son téléphone et d’appeler Vanessa pour lui raconter sa soirée de la veille.

Bien sûr elle ne se retient pas de parler bruyamment et de raconter les moindres détails… Et là, tu n’espères qu’une seule chose, que le télésiège ne tombe pas en panne et qu’il arrive le plus tôt possible en haut de la piste.

3- Le lourd qui fait la même blague tous les ans

Quand quelqu’un se met à chanter « Etoile des Neiges » dès que le télésiège s’arrête.

Tu l’as sûrement déjà vécu : cet arrêt du télésiège, jamais au bon moment, souvent quand il neige et que l’on est en temps de brouillard avec des inconnus qui sont venus combler les places libres. Et bien, c’est à ce moment-ci qu’entre en piste ce fameux gars, souvent avec ses potes, qui travaille ses vocalises sur :

Quand te reverrai-je, pays merveilleeeeux,…

Et là tu te dis : « Pourquoi j’ai voulu m’arrêter à cette remontée et que j’ai pas continué plus bas pour rattraper le téléphérique ? »

4- La panne au mauvais moment

Quand le télésiège tombe en panne alors que tu es à trois mètres de l’arrivée. Et qu’il ne repart qu’au bout de cinq très longues minutes.

Lorsque tu commences à sentir passer les minutes c’est que, généralement, il ne fait ni très chaud, ni très beau ! Et là, tu détestes profondément celui ou celle qui a raté son arrivée du télésiège parce que son sac à dos est resté coincé à son siège.

5- Les Piou-Piou sur la bleue

Quand tu peaufines ton carving et que tu tombes tout à coup sur les Piou-Piou ou le groupe Flocon qui fait de longs serpents sur TOUTE la largeur de la piste bleue.

quand tu peaufines ton carving

C’est à ce moment là que tu regrettes d’être partie durant les périodes scolaires, celles où, peu importe la piste que tu prends, tu tombes toujours sur un groupe d’enfants en chasse neige qui apprend les virages.

le-groupe-des-Flocons-qui-occupe-toute-la-piste

Et bien voilà, tu es freinée dans ton élan et ils t’empêchent très souvent de pouvoir les dépasser facilement. Tu peux toujours essayer en te risquant à finir dans le ravin, ou en t’engouffrant dans la poudreuse sur le bord de la piste (ou même en en dégommant un).

6- La buée dans le masque

Quand tu as de la buée dans ton masque et de la neige dans tes gants.

chute au ski et masque plein de buéeAprès une jolie chute où il t’a fallu 5min à rassembler tes skis, tes bâtons, ton bonnet et ton masque, tes amis en ont marre de t’attendre.

Tu es à peine relevée, les ski rechaussés, qu’ils s’empressent de partir et de faire leur meilleur chrono de la semaine. Manque de pot, t’as de la neige plein les gants, tu n’oses pas y rentrer tes doigts et ton masque est plein de buée. Bonne nouvelle, on est par temps de brouillard, très facile de s’y retrouver !

7- Le ski qui déchausse trop facilement

Quand un de tes skis déchausse alors que tu allais réaliser un truc d’exception, qui se transforme alors en vol plané, pile sous le télésiège.

le ski qui déchausse en plein sautTu t’essayes à une godille un peu trop serrée ou un trick un peu trop ambitieux et ton ski ne te suit pas. Il faut toujours qu’il se déchausse alors que tu savais que tu allais réussir.
Manque de bol, ça se passe sous le télésiège de l’Ecureuil, celui qui est toujours rempli, peu importe l’heure de la journée.

8- Les jeunes de la station qui te dépassent sans respect

Quand le club de ski local passe à 200km/h et que tu réalises qu’ils ont 8 ans et qu’ils skient mieux que toi.

Tu sais, ce sont ceux qui te doublent sans le moindre effort au moment où toi tu t’étais auto-challengé à te dire :

Cette fois-ci je la descends en 2min25

tuschuss-jeune-de-la-stationEt bien non, c’est raté, ça y est, ils t’ont dépassé et toute ton estime de toi s’en est allée avec eux. Ce que j’ai oublié de dire c’est qu’en plus de ça, ils discutaient entre eux, les bâtons sous le bras en train de remettre leurs gants ou leur masque (et oui, pas la peine de s’arrêter pour ça).

Tu te sentais beau et fort au milieu de la piste rouge que tu commençais à connaître par cœur, puis un groupe de 6 à 8 gamins t’a gentiment remis à ta place.
Et oui, Ils sont jeunes, ils ont du style, leur tenue leur va à ravir, et en plus de ça ils tracent avec élégance et sérénité.
La seule bonne nouvelle à ça, c’est que tu peux toujours te dire que l’un d’eux participera aux JO de Beijing en 2022 et qu’il aura skié « à tes côtés ».

9- Le couple de touristes

Quand tu profites enfin d’un moment de contemplation, seul au sommet du domaine, et qu’un couple vient te demander de les prendre en photo.

le moment de ressource en haut des pistesC’est quand même dingue ! Tu es tranquillement en train de profiter de la magnifique vue que t’offre la montagne, tu te ressources en respirant le bon air sein, loin de tous les embouteillages et la pollution de la ville, et voilà qu’un couple d’amoureux te demande de les prendre en photo dans ce somptueux décor.

Bah oui, c’est sûr qu’il n’y a pas mieux comme photo souvenir, qu’une photo à deux, tenues accordées, lumière du soleil qui embellie le teint, et le Mont Blanc en arrière plan.

Il fallait qu’ils viennent demander à la seule célibataire qui regardait le paysage d’immortaliser leur moment à deux !

10- Le débutant perdu derrière le kicker

Quand tu t’apprêtes à faire un magnifique trick et qu’il y a quelqu’un qui attend ses potes dans la zone de réception.

préparation-au-trick-en-snowpark

Alors là oui c’est plus qu’énervant :

  1. Il t’a fallu attendre 5 bonnes minutes avant que ce soit à ton tour de t’élancer.
  2. Tu as beau crier pour lui demander de se décaler, il ne t’entend pas.
  3. Savoir que des débutants viennent sur ton terrain de jeu et ne font même pas attention à ce qu’il se passe autour d’eux.

Action Sportive,Femme,Freestyle,

Le pire dans cette situation c’est quand tu t’es déjà élancée, t’es dans ta prise d’élan, t’es prête pour un double cork et c’est à ce moment là qu’il vient se positionner pile derrière le kicker.

11- Le maladroit encombrant du téléphérique

Quand un type t’écrase avec son sac à dos contre la vitre du téléphérique

Il fait beau, pas trop froid et il n’y a pas trop de vent : tous les éléments sont réunis pour un bon pique-nique en haut du mont.
Le seul hic, c’est que tout le monde a pensé pareil, et ça se ressent dans le téléphérique. Après 25min de queue, tu rentres enfin dans la nacelle, t’es bien content, t’es près d’une vitre : ouf !
Il y a une bonne vingtaine de personnes qui rentre, puis encore et encore…

On est déjà assez là, non ?

Ah et bien apparemment non, ça rentre encore…
Quelle chance, tu es littéralement bloqué entre la vitre et le sac à dos bombé de ton voisin. Bon ok, très bien, au moins je suis calé face à une paroi rayée, taguée, à travers laquelle tu peux essayer d’imaginer le paysage. 

Bien sûr ça aurait été trop simple comme situation, en plus de ça, ce fameux voisin ne fait que de bouger et de rigoler fort avec ses amis. En clair, c’est vraiment pas à ce moment là que tu pensais quand tu as réservé ton séjour au ski.

12- Il ne reste qu’1 % de batterie

Quand tu demandes à ton pote de te filmer pour faire baver les copains restés au bureau et que tu n’as plus de batterie. 

plus de batterie pour filmer sur les pistesCe fameux moment où le soleil est au rendez-vous, la neige est bonne, il n’y a pas trop de monde sur les pistes pour pouvoir filmer une petite descente pour narguer les copains.
Tout est prêt, tu attends patiemment en haut de la piste que ton pote te fasse le signe pour t’élancer…

Pourquoi ne me fait-il pas signe ?

Et oui, la technologie est parfois joueuse : « tiens, si je faisais croire que je n’ai plus assez de batterie pour filmer ou même que ma température est trop faible pour utiliser la caméra ; Oh oui, c’est bien ça ! »

13- La chute à plat ventre

Quand tu sors avec tes skis et que tu glisses sur une plaque de glace, pour finir à plat ventre dans la rue.

Tout le monde t’a vu mais personne ne t’aide

Tes skis sont dans tous les sens, et tu ne sais même pas comment les décoincer pour les refixer comme il faut.

Difficile-de-porter-ses-skis

Mais c’est à ce moment là qu’il faut que tu aies confiance en toi, que tu te fiches du regard des autres, quitte à rire avec eux. Tu ramasses tes affaires et tu reprends ta marche tel un vainqueur.
Attention quand même à ne pas rechuter derrière !

14- Le bout de pain qui reste emprisonné dans le fromage

Quand ton morceau de pain tombe dans la fondue, et qu’en guise de gage, tu te retrouves à te rouler en T-Shirt dans la neige.

Restauration spécialités de montagne - la fondue sovoyarde

Pendant un séjour au ski, le repas inévitable est celui de la bonne fondue savoyarde. Celle qui fait envie à tout le monde avant d’être à table, mais une fois le dîner terminé, certains la regrette très franchement.

Pourquoi ?

Parce que tu pars avec des amis qui te donnent de supers gages quand c’est toi qui fait tomber le pain dans la fondue.

Ah c’est bien marrant sur le coup, mais quand tu dois aller courir dans la neige, sans manteau, ni gants, ni bonnet, c’est tout de suite moins drôle. Sans parler des jours suivants, ceux où tu as développé un bon virus qui te laisse au lit avec une tisane à la main devant Des Chiffres et Des Lettres.

 

Perrine Fouquet

À propos de l'auteur :

Bonjour c'est Perrine, j'anime la communauté tout au long de la journée et vous propose des articles sur vos thèmes de sports préférés. N'hésitez pas à me proposer vos sujets !  Voir l'auteur >

Partager

Imprimer Partager par mail Facebook Twitter Google +

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.