Les innovations qui révolutionnent la pratique du kitesurf
Accueil > Innovation > 5 innovations qui révolutionnent la pratique du kitesurf

5 innovations qui révolutionnent la pratique du kitesurf

Le kitesurf a décollé en France il y a 15 ans et compte relativement peu de pratiquants (30 000 en France). Dans ce sport, la nouveauté est d’abord testée par les champions avant d’arriver au grand public. Voici donc un petit tour d’horizon des innovations en cours et à venir.

Le foil : cette planche volante désormais accessible à tous

 

En foil, on peut atteindre une vitesse de 70 à 80 km/h.

Damien Mazille, moniteur de kitesurf à Port Barcarès

 

Le foil est un aileron fixé sous la planche de kite avec à son bout une petite aile d’avion. Il permet de rider à près d’un mètre au-dessus de l’eau et donne l’impression de voler  !

innovation kitesurf Foil - ©cabrinhakites

Innovation kitesurf Foil – ©cabrinhakites

Ce sont d’abord les compétiteurs en quête de vitesse qui se sont emparés du foil. Grâce au foil, on diminue la force de frottement sur l’eau.
Du coup on ride beaucoup plus vite, même par vent léger, et dans un silence impressionnant car on n’entend plus le bruit du clapot.

Session de l'innovation Kitesurf Foil à Bénodet - Bretagne

Rider en foil - Départ sur la plage

(CC) Akunamatata – Au départ de la Coupe du monde de kitefoil à La Ciotat, 2012

rider de kitefoil à la Ciotat

(CC) Akunamatata – Coupe du monde de kitefoil à La Ciotat, 2012

Les riders professionnels utilisent des foils en carbone extrêmement techniques, performants… et coûteux ! Mais en 2015, des foils en aluminium ont fait leur apparition sur le marché. À 500 ou 600€ la pièce, la technologie devient donc plus accessible aux amateurs qui souhaitent s’équiper.

affûtage du foil

(CC) Akunamatata – Affûtage du foil, La Ciotat, 2012

Niveau sensations, le foil apporte une nouvelle dimension au pilotage du kite. Pendant qu’on se fait tracter par le vent, il faut trouver le point d’équilibre pour se maintenir à la bonne hauteur au-dessus de l’eau : si on monte trop dans les airs, on décroche, et si on descend trop, on colle à l’eau. Question de dosage et de feeling !

Les ailes à caissons, encore réservées à une élite

À l’inverse des ailes à boudins que l’on gonfle sur la plage à l’aide d’une pompe, les ailes à caissons fonctionnent uniquement à la force du vent. Elles sont dotées de compartiments en tissu qui retiennent l’air à l’intérieur, à mesure que le vent s’engouffre. Comme une aile de parachute  !

aile à caissons jaune et noire

(CC) Benjamin Griffiths – Power kiting

Les ailes à caissons sont surtout utilisées par les pros et pour la pratique du foil.

Les +
• légère
• réactive
• grosse force de traction : on ride plus vite et plus loin
• fonctionne bien par vent léger
Les –
• fragile
• peu rigide donc technique à piloter
• ne flotte pas comme une bouée : quand elle tombe à l’eau il faut vite la relever
• son prix : 2000 à 2500€

 

Le strapless, pour les plus aguerris

 

Dans la pratique du kitesurf, passer au strapless est une évolution logique.

Lionel Colin, spécialiste de l’innovation

 

Le strapless, c’est quoi ? C’est rider sans avoir les pieds enserrés dans des courroies, les fameux « straps ». Cela donne une grande liberté de mouvement et demande une bonne maîtrise technique du kitesurf.

rider freestyle strapless

(CC) Zach Dischner – Rider freestyle en strapless, Mexique

En général quand on débute en kite, on apprend sur une twin tip, une planche symétrique qui permet d’aller et venir dans toutes les directions. En strapless, c’est différent. On utilise une planche unidirectionnelle qui ressemble à un petit surf.

rider en surf dans les vagues

(CC) Sunova Surfboards – Kitesurf, Vietnam

Pour faire demi-tour, il faut virer de bord. C’est un peu technique mais pas très compliqué, et cela vaut vraiment le coup pour s’éclater dans les vagues.

Le Woo, l’innovation connectée pour les amateurs de sauts

Le woo est un capteur qu’on fixe sur la planche et qui permet de collecter des données sur les sauts réalisés pendant une une session : hauteur du saut, temps de vol et puissance d’accélération.

Woo module data pour les jumps / sauts en kitesurf

© WOO Sports- Le Woo, utilisé en compétition de Big Air

Woo lapplication connectée pour les jumps / sauts en kitesurf

© WOO Sports – L’appli Woo

Un dispositif qui permet d’évaluer sa performance, de se mesurer à ses potes, et qu’on utilise beaucoup en compétition de Big Air.

Le tracker 3D, à l’état de prototype

L’idée, c’est d’utiliser plusieurs capteurs pour récupérer des informations sur le rider, la planche et l’aile afin de visualiser sa navigation en trois dimensions. Ce système permettrait par exemple de décortiquer un saut en analysant sa position : est-ce que l’aile est trop haute ou trop basse par rapport à mon corps, est-ce que j’ai lancé mes pieds trop vite…

jump en kitesurf

Des tests on été faits, mais pour l’instant le projet reste à l’état de prototype.

Lionel Colin

À propos de l'auteur :

Passionné de voile depuis l'âge de 7 ans, une fois moniteur je n'ai jamais cessé de travailler et de transmettre ma passion : formation de moniteurs, coaching de sportifs de haut niveau ! L'innovation est mon autre passion : analyse des éléments extérieurs, amélioration des sensations et performances, protection de l’environnement : le sport impose de toujours se remettre en question.  Voir l'auteur >

Partager

Imprimer Partager par mail Facebook Twitter Google +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *