Jeunes Masai troupeau Kenya - ©Bertrand Manterola
Accueil > Kenya > Sur les chemins de poussière ocre du Pays Masaï

Sur les chemins de poussière ocre du Pays Masaï

Une nouvelle aventure nous mène au Kenya, aux portes de la Tanzanie. La découverte du Pays Maasaï (ou Masaï) révèle une communauté où chaque rencontre laisse un souvenir gravé à jamais. « Karibu » (bienvenue) au pays Masaï, terre de richesses humaines et naturelles incomparables.

Carte du Voyage Kenya Pays Masaï - Frontière de la tanzanie Accès - séjour UCPA
Notre aventure commence à Naïrobi. Pour rejoindre les réserves Maasaï, au sud, notre mini bus quitte la capitale en direction de la frontière avec la Tanzanie.

Une piste de terre battue prend le relai de la route vers Oldonyo Orok. La petite troupe s’enfonce peu à peu dans un nuage de poussière dans la savane jusqu’à atteindre le grand acacia sous lequel Kenedy, notre guide Masaï, nous attend dans l’ombre.

Premières rencontres avec les Maasaï

A peine débarqués, Kenedy, grand Masaï à la silhouette longiligne, bâton au poing, nous invite à le suivre pour faire quelques pas sur ses terres.
Guide Masaï Kenya UCPA - ©Bertrand Manterola
Nous suivons Kenedy en empruntant quelques minutes le lit d’une grande rivière asséchée avant de gravir une petite colline à travers les branches épineuses des acacias.

Au détour d’un chemin, une gazelle nous observe, un oiseau, le calao au bec rouge, s’envole.

Calao au Bec Rouge Kenya - pays Masaï - UCPA - ©Bertrand Manterola
Gazelle Kenya Tanzanie - Pays Masaï UCPA - ©Bertrand Manterola

Depuis le sommet, un panorama de verdure s’offre à nos yeux encore éblouis par le soleil chaud de l’après-midi. En y regardant de plus près, on distingue en contre bas les petits villages en rond. Des cris d’enfants guident notre regard ! Nous redescendons la petite colline, le village se rapproche.

Village Masaï UCPA Pays Peuple -©Bertrand ManterolaDéjà les premiers enfants viennent à nous. Ils touchent nos cheveux, les bras poilus de ces « mouzungous » venus d’ailleurs et prennent plaisir à prendre la pose pour la photo.

Les mères, au port droit et au corps recouverts de bijoux de perles surveillent à distance leurs enfants. Peu à peu, elles se rapprochent.

Femme Pays Masaï - UCPA - ©Bertrand Manterola
Femme 2 Pays Masaï - UCPA - ©Bertrand Manterola

Quelques mots furtifs d’accueil en swahili et déjà nous repartons car nous sommes attendus un peu plus loin dans la brousse. Les femmes de la région, prévenues de notre arrivée, ont organisé un petit marché local à même le sol.

Marché village Masaï - ©Bertrand Manterola

Chacune déballe son sac de toile rempli de bric et de brocs dans l’espoir d’échanger quelques un de leurs objets de perles contre quelques schillings.

Vieille Femme Masaï - rencontre Bijoux traditionnels - ©Bertrand Manterola
Femme Masaï - rencontre Bijoux traditionnels - ©Bertrand Manterola

A quelques mètres de nous, les troupeaux rejoignent déjà les villages pour passer la nuit, le soleil disparaît derrière l’horizon. Il est temps de rejoindre notre bivouac pour savourer les bons petits plats préparés par Joseph qui nous accueille sourire aux lèvres d’un grand « Jumbo ».

Pays Masaï - Villageois éleveur - ©Bertrand Manterola

Plaines sauvages d’acacias et transhumance des troupeaux

Au deuxième jour, nous partons pour un tour de la grande plaine. Il est encore tôt mais déjà au loin tintent les clochettes des troupeaux de chèvres, moutons ou vaches que les bergers guident vers les pâturages.
Gardien de troupeau Masaï ©Bertrand Manterola
Branches épineuses, rares feuilles de verdures, tout est bon pour nourrir les bêtes, principale richesse de ce peuple d’éleveurs et de guerriers semi nomade.

Jeunes éleveurs Masaï - gardiens de troupeau - kenya - ©Bertrand ManterolaNous tombons nez-à-nez avec quelques chèvres gardées par deux jeunes bergers d’une dizaine d’années dont nous éveillons la curiosité.Un peu plus loin, quelques zèbres, un gnou, des autruches rappellent que nous déambulons dans la grande vallée du rift où les populations locales ont appris à partager leur territoires avec les animaux sauvages.

Au loin, on aperçoit de petits nuages de poussière, on devine les troupeaux et les silhouettes des hommes qui veillent sur eux.

Ainsi va la vie au pays Masaï, au gré des saisons. Pendant près de trois journées, nous explorons ces terres de paturages, sans but, tout simplement pour s’imprégner de l’immensité paysagère qui nous entoure. En cherchant bien, on pourrait certainement trouver en ce lieu une partie de l’origine de l’humanité.

sages Vieux hommes - Kenya - Pays Masaï ©Bertrand Manterola

La vie dans les Manyattas

Sur les terrasses, là où les eaux ne peuvent monter, la vie s’organise dans les « manyattas » de terre entourées d’épines.

Village Masaï - maison Manyattas - ©Bertrand ManterolaC’est un peu toujours la même approche. D’abord, deux ou trois chèvres ou quelques ânes, puis au loin à travers les branchages, la silhouette du village apparaît. Quand on approche, on fait face à une ceinture de branches sèches épineuses qui protège les petites maisons faites de bois, de terre et de bouses de vaches.

Village Masaï - vue aérienne - cloture acacias ©Bertrand Manterola
Simple et rudimentaire, vous entrez dans la manyatta, le village des Masaï.
Au centre, un peu surélevé, les enclos pour enfermer les troupeaux la nuit et les garder contre les animaux sauvages . Autour, quelques maisons basses au toit plat. Généralement, on trouve autant de portes à cette forteresse de nature qu’il y a de familles dans le village.

jeune gardien de troupeau Masaï - ©Bertrand Manterola
Une fois les troupeaux rentrés, les femmes s’activent. Elle rapportent le bois, traient les animaux, s’occupent des enfants. Il n’y a pas de temps à perdre.

La nuit sonne la fin des activités et le repos. Mais ce soir après le dîner, c’est autour du feu que nous retrouvons les Masaï pour une soirée au rythme des chansons locales et des danses traditionnelles.

Nuit Soirée avec les Masaï - fête traditionnelle ©Bertrand Manterola

L’école : l’espoir de rejoindre les villes et une autre vie

Une dernière photo souvenir avec toute notre équipe Masaï qui nous quitte déjà ce matin, et nous reprenons à pied un dernier bout de chemin, nous sommes attendus à l’école.

Enfants école Masaï - Education Afrique Kenya - ©Bertrand ManterolaIci, elle n’est pas obligatoire ! Tous les enfants ne sont pas présents, certaines familles n’ont pas les moyens de payer et préfèrent occuper leurs enfants à promener le bétail.

Les enfants sont excités par notre venue. Sous la bienveillance d’une maîtresse d’école quelque peu débordée par l’engouement, ils nous montrent avec fierté leur cahier de dessins et de lecture.

Enfants école UCPA Pays Masaï - ©Bertrand Manterola
Salle de classe pays Masaï 2 - Kenya ©Bertrand Manterola

Une petite chanson pour nous souhaiter la bienvenue et la classe reprend son cours.
Fier, le directeur de l’école prend le temps de nous expliquer comment fonctionne cette institution qui permettra aux meilleurs de pouvoir s’échapper vers la ville et d’espérer une vie meilleure.

Ici, tous apprennent, le swahili et l’anglais, l’histoire et la géographie, les mathématiques. Nous déposons quelques cahiers et stylos, un dernier tour dans la classe de niveau 6, « les grands » et déjà, nous remontons dans le bus pour reprendre la piste.

Départ vers une nouvelle aventure

Dans le rétroviseur, la silhouette de Grand Paul s’éloigne. Tout comme il était apparu quelques jours auparavant, le pays Masaï disparaît sous nos yeux derrière un tourbillon de poussières ocres, emportant avec lui une belle histoire pleine d’humanité.

Groupe UCPA Pays Masaï Kenya - ©Bertrand Manterola

À propos de l'auteur :

Agronome, voyageur, communicant et épicurien je suis là pour vous faire partager mes explorations et les portraits des peuples qui nous saisissent dans nos aventures les plus lointaines.  Voir l'auteur >

Partager

Imprimer Partager par mail Facebook Twitter Google +

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *