Comment evaluer son niveau technique de snowboard
Accueil > Ski & Snowboard > Comment auto-évaluer mon niveau de snowboard ?


Comment auto-évaluer mon niveau de snowboard ?


Il n’est pas toujours simple d’évaluer son propre niveau de snowboard. Pour viser juste, il ne faut pas se comparer aux autres, mais plutôt faire un point complet sur les situations dans lesquelles on se sent à l’aise sur sa planche de snowboard, et celles qui demeurent encore des challenges.

Qu’est-ce qu’être débutant en snowboard ?

Pour commencer, il faut rappeler qu’un débutant, c’est celui qui n’a jamais pratiqué l’activité, ou qui a fait une journée d’initiation, pas plus.

Apprendre le snowboard facilement - Adultes vacances

 Si vous avez déjà plusieurs jours de snowboard à votre actif, vous n’êtes plus un débutant !

Au bout de quelques jours de pratique, vous êtes généralement capable de faire des virages sur des pistes vertes et bleues. Vous voici en phase de perfectionnement.

Evaluer sa technique sur les pistes et sa vitesse

Pour déterminer votre niveau, il suffit de se poser une question simple : quelle est la couleur des pistes où vous vous sentez totalement à l’aise, capable d’évoluer en contrôlant parfaitement votre vitesse et vos trajectoires ?

comment-apprendre-le-snowboard-a-lage-adulte

Si vous avez encore du mal à passer les plats (en schuss), si la pente, les bosses ou la glace sont encore un challenge pour vous.

Si vous appréhendez encore certaines pistes rouges vous avez un niveau intermédiaire, que l’on appelle « Maîtrise » à l’UCPA.

Si cela correspond à votre niveau, votre but sera de dépasser vos dernières appréhensions et de gagner en aisance pour pouvoir être réellement autonome sur tout le domaine skiable.

Etre polyvalent : savoir évoluer sur des terrains variés

A ce stade, vous vous sentez assez sûr de vous pour pouvoir rider un peu partout, avec éventuellement quelques petites difficultés sur une piste noire pleine de bosses ou totalement verglacée.

Snowboader en montagne - Apprendre le ski avant le snowboard

Vous pouvez même rider un peu hors-piste quand les conditions de neige sont assez faciles (quelques centimètres de neige fraîche, neige de printemps) et le terrain ouvert et peu pentu.

Vous ne craignez plus le one foot, ni les téléskis… ces tire fesses qui restent la bête noire des snowboarders peu aguerris.

C’est à ce stade que vous goûtez à la liberté et à la diversité qu’offre le snowboard : vous êtes désormais un rider confirmé !

Si je suis  parfaitement à l’aise, même en hors-piste ?

Si désormais, vous ridez partout sans vous préoccuper de la couleur de la piste,

si vous gérez parfaitement les conditions de neige les plus compliquées, avec une vitesse d’évolution totalement contrôlée, vous êtes devenu un expert.

Si vous pratiquez le hors piste, vous devez pouvoir déjouer tous les pièges (forêt dense, couloirs, neige difficile à rider) et évoluer de façon assurée et autonome sur tous les terrains.

C’est un peu le graal auquel aspire tout snowboarder !

etre à l'aise en hors piste , niveau intermédiaire en snowboard

Et mon niveau de freestyle dans tout ça ?

Le niveau en freestyle d’un rider n’est pas forcément révélateur de son niveau global : Certains riders ont de l’engagement et un feeling joueur, et ils progresseront aisément en freestyle sans pour autant être très à l’aise en courbes sur la piste.

Evaluer son niveau de snowboard - stage freestyle
Evaluer son niveau de snowboard freestyle

A l’inverse, un excellent rider sur piste aura peut être du mal à oser aller sur les boxes, les rails ou les sauts. C’est un élément à prendre en compte, mais

Ce ne sera pas votre critère de jugement principal d’évaluation de votre niveau en snowboard.

Stages et cours de snowboard à l'UCPA

Lionel Lavantes

À propos de l'auteur :

Moniteur de ski et passionné de Snowboard je vous parle de ma passion et des bonnes méthodes pour progresser dans votre glisse. N'hésitez pas à réagir à mes posts !  Voir l'auteur >

Partager

Imprimer Partager par mail Facebook Twitter Google +

Un commentaire

  • Benoit says:

    Salut Yoyo !
    Est-ce que le niveau en switch est pris en compte (et si oui dans quelle mesure ?) pour le niveau « expert » ?

    Je sais qu’il faut juste en faire pour progresser mais bon difficile de trouver la motivation pour se faire une journée complète en switch.
    Du coup, est-ce que tu recommanderais une semaine à mi-temps en full switch avec le mono (dans un groupe au niveau adapté), et sans contrainte pendant les demi-journées libres (histoire de ne pas être trop frustré non plus) ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *