Comment améliorer son apnée pour le surf - technique et stages
Accueil > Apnée > Comment et pourquoi développer son apnée pour le surf ?

Comment et pourquoi développer son apnée pour le surf ?

Quel que soit son niveau, les chutes dans la zone de déferlement et les séries de vagues rapprochées peuvent plonger le surfeur sous l’eau, et une fois immergé, le temps peut parfois paraître long.

 

Pour rester à l’aise dans cette situation stressante, l’entrainement à l’apnée est un véritable atout qui permet de se familiariser avec ses sensations pour mieux gérer la situation sous l’eau.

 

Pour être aussi à l’aise sous les vagues que sur les vagues, direction les cours d’Apnée.

Le surf et l’apnée, deux sports que tout oppose ?

A priori, apnéistes et surfeurs ont un rapport à l’eau diamétralement opposé : les premiers cherchent à rester le plus longtemps possible sous l’eau alors que les seconds ont surtout tendance à subir les moments passés sous la surface.

Pourtant, travailler son apnée peut apporter beaucoup de confort aux surfeurs, qu’ils soient professionnels ou amateurs : en apprivoisant les sensations au cours de séances encadrées par un moniteur d’apnée, le surfeur gagne en confiance.

Il découvre et améliore ses performances. En situation réelle dans l’océan, même s’il est entraîné sous la surface et ballotté par les vagues, il réagit alors beaucoup plus sereinement.

Apprivoiser l’eau grâce à l’apnée

Même si certains watermen pourraient faire penser le contraire, l’eau n’est pas leur élément naturel.
Des poumons jusqu’aux oreilles, le corps humain n’est pas fait pour vivre sous l’eau.

Guillaume Néry - L'apnée cherche à apprivoiser l'océan

© Guillaume Néry

En réalité, c’est souvent sa propre réaction face à une situation qui la rend vraiment dangereuse.

De plus, des souvenirs de situations compliquées où il a fallu batailler avec l’élément peuvent resurgir et générer du stress lorsque la situation se présente à nouveau.

Connaître les mauvais réflexes pour mieux gérer la situation sous l’eau

Lorsqu’il chute, le surfeur n’a pas forcément le temps de prendre sa respiration avant de se retrouver immergé, exposé aux autres vagues de la série.

passer sous une vague - canard en surf

Entraîné et chahuté de tous les côtés par les vagues, le surfeur va tout faire pour remonter le plus vite possible à la surface : il va s’agiter, faire des mouvements désordonnés et inefficaces.

Si la situation se prolonge, il va s’épuiser, paniquer et perdre ses repères. Il risque alors de se noyer.
Si les réflexes de survie d’une personne immergée s’installent très naturellement et semblent logiques et inévitables (prendre beaucoup d’air, faire des mouvements rapides), il faudrait pourtant faire tout l’inverse :

  • Prendre le temps de retrouver ses repères

  • Effectuer des mouvements lents

  • Prendre une réserve d’air modérée.

Echauffement en surf - se préparer à toutes les situations

L’apnée, une activité de bien-être basée sur la respiration

Comme le yoga, l’apnée est une discipline très bonne pour la santé qui procure énormément de bien-être car elle est basée sur la respiration. Elle permet de se centrer sur soi, de redécouvrir son corps, d’expérimenter de nouvelles sensations.

Cours collectif d'apnée pour se perfectionner - Aqua Hauts de Seine - Fisheyes

© Fisheye

Si l’objectif de la pratique est très individuel, la démarche n’en est pas moins collective.

Avec un programme d’apnée adapté à ses objectifs, le surfeur apprivoise le fait d’être sous l’eau, prend conscience de ses capacités et découvre que la situation peut même être agréable.

Il va poser des points de repères pour mieux gérer son temps sous l’eau.

Une règle essentielle pour pratiquer l'apnée

Ce sport se pratique au minimum à deux. Les apnéistes assurant mutuellement leur sécurité, ils apprennent au fil de leurs entraînements à partager confiance et expérience.

C’est d’autant plus vrai pour les débutant : il est important de suivre des cours d’apnée encadrés par des moniteurs expérimentés.

Travailler son apnée dans une fosse de plongée

© Fisheye

Au lieu de paniquer, il pourra alors prendre le temps de se poser les bonnes questions, réfléchir et réagir de la bonne façon.

Le temps passé sous l’eau paraît toujours beaucoup plus long qu’il ne l’est vraiment surtout si la situation en apnée n’est pas bien contrôlée.

Pourtant, gardez en tête que selon le légendaire Rabbit Kekai, la plupart des vagues ne retiennent sous l’eau que 12 secondes grand max.

Surfer en groupe pour plus de sécurité

Voilà déjà qui aide à se calmer et à relativiser le temps passé sous la surface quand on sait que toute personne qui débute en apnée peut, dès les premiers coups de palmes sans bulles et

Avec les conseils d’un moniteur, franchir sans difficulté la barre des deux minutes.

Les surfeurs verront presque immédiatement les bénéfices d’une introduction ou d’un perfectionnement à l’apnée.

Après les premiers conseils un débutant peut rester sous l'eau jusqu'à 2 minutes

© Fisheye

L’apnée et ses techniques d’économie d’énergie

Pour rester longtemps sous l’eau, les apnéistes doivent optimiser au maximum leur réserve d’oxygène. Toutes les dépenses inutiles sont donc éliminées : les gestes brusques, le stress, les mouvements désordonnés etc.

Plus le geste sera parfait, moins notre organisme et nos muscles seront consommateurs d’oxygène.

Les apnéistes apprennent donc à glisser dans l’eau en dépensant le moins d’énergie possible grâce à des mouvements lents mais précis et efficaces.

Des mouvements lents et précis en apnée

© Fisheye

Le geste parfait, c’est maîtriser son souffle pour mieux s’en passer, apprendre à se détendre et relâcher les tensions jusqu’à devenir fluide, se fondre dans l’élément pour ne faire plus qu’un avec l’eau.

Pour remonter à la surface, il serait inutile de vous débattre dans tous les sens : attendez simplement que le plus gros des turbulences soient passées pour ne pas avoir à lutter et amorcez tranquillement votre remontée avec des mouvements de brasse.

La remontée en apnée - mouvements lents et souples

© Fisheye

L’apnée dans le surf face à l’océan : relaxation, sang-froid et confiance en soi

Grâce à un bon entrainement, les apnéistes apprennent à se relaxer sous l’eau, à s’y sentir de mieux en mieux.

Grâce l’enseignement d’un moniteur, ils rompent rapidement avec leurs mauvaises habitudes, anticipent les actions en fonction de leurs capacités, savent qu’ils peuvent se mettre en sécurité s’ils rencontrent des difficultés.

Relaxation et confiance en soi grâce à l'apnée

© Fisheye

Cet apprentissage permet de gagner en confiance dans son corps et dans sa maîtrise d’une situation. Une fois dans l’océan, le surfeur est alors prêt mentalement à affronter le temps passé sous les vagues.

Un entrainement utile pour tous

Tous les surfeurs étant confrontés à des passages sous l’eau, travailler son apnée est intéressant pour tous, quel que soit son niveau.

Cela aide à gérer calmement la situation après une chute, à rester serein quand une série s’acharne à nous tomber dessus, ou pour apprendre à s’immerger et passer tranquillement sous la vague.

prendre une vague et ne pas paniquer si l'on se retrouve sous l'eau

Mais disons-le clairement, mettre la tête sous l’eau dans votre baignoire pour s’entrainer à l’apnée n’est pas une bonne idée. Plonger ou pratiquer l’apnée tout seul est dangereux et serait contre-productif.

Rejoignez plutôt un club d’apnée où un moniteur d’activités subaquatiques construira un programme selon vos objectifs pour que vous puissiez évoluer progressivement et en toute sécurité.

Vous apprendrez comment vous comporter dans le milieu, maîtriserez les bons gestes et apprivoiserez les sensations dans un environnement sécurisé avant, pourquoi pas de vous perfectionner encore plus dans votre technique d’apnée.

Où débuter rapidement l’apnée en ville ou en bord de mer ?

 

La fosse de plongée Aqua Hauts-de-Seine (92)

Stages Adultes et enfants / ados de 8 à 17 ans et stages de perfectionnement
Avec ses 3 fosses de 5, 10 et 20 mètres et son bassin de nage de 2,30 mètres de profondeur, le centre Aqua Hauts-de-Seine est un site urbain exceptionnel et idéal pour pratiquer la plongée sous-marine et l’apnée.

 

Le centre de plongée UCPA de Niolon – Haute Mer (13)

La base fédérale UCPA de Niolon met en place des stages d’apnée ouverts à tous. Elle reçoit depuis plusieurs années de nombreux clubs fédéraux qui pratiquent cette activité selon leurs envies : soit en pur loisir, soit en recherche de performance

 

La piscine Olympique du Grand Dijon (21)

Deux fosses de plongée de 6 mètres et de 20 mètres de profondeur.
Capacité d’accueil maximum : 25 apnéistes (dans le cas d’accueil de clubs).

 

Le centre Aquatique les Vagues à Meyzieu (69)

Le centre aquatique Les Vagues est un complexe unique dans la région lyonnaise. Composé de deux fosses de 6 mètres et de 20 mètres de profondeur, il propose des stages d’apnée toute l’année.

 

Le centre Aquatique de Marne et Gondoire (77)

Une fosse de plongée de 20 mètres, la 8ème en France mais surtout l’unique de Seine-et-Marne et la seule dans l’est français. Cette fosse de plongée de 782 mètres cubes est accessible à tous les niveaux à partir de 8 ans, du baptême à la préparation du niveau 2 FFESSM

Sports extrêmes : l’exemple de l’entrainement spécifique des big waves riders

Pour les big waves riders, l’apnée est une étape nécessaire de la préparation physique et mentale : aspirés sous l’eau après un wipeout ou bloqués par une série, il est vital pour eux de savoir gérer la situation.

Un programme a été spécialement développé pour eux par Kurt Krack : en plus des exercices d’apnée statique, les surfeurs sont chahutés pour simuler le mouvement des vagues.

Entraînement spécial d'apnée pour les big wave riders

En remontant à la surface, ils sont aspergés et doivent retourner sous l’eau immédiatement pour simuler les conditions réelles d’une série de vagues.

D’autres big waves riders s’entrainent en déplaçant une pierre au fond de l’eau, en enchaînant longueurs et apnées statique, ou, comme Mark Visser, en nageant après avoir expiré tout l’air de leurs poumons.

N’oubliez pas que la pratique de l’apnée en entraînement se fait toujours à plusieurs, et que vous devez garder à l’esprit les réflexes spécifiques au surf lorsque vous chutez.

Si vous ne portez pas de casque, protégez-vous bien la tête avec vos bras car votre planche peut vous faire beaucoup plus de torts que quelques secondes passées sous l’eau.

Plus vous saurez faire face aux situations à risque, plus vous pourrez surfer sereinement et profiter au maximum des joies offertes par les vagues.

Merci à tous et bon surf !

Cours de surf - les bénéfices de l'apnée

À propos de l'auteur :

Éducateur sportif diplômé du Brevet d’Etat des activités de la plongée et Directeur de la fosse de plongée UCPA Aqua Hauts-de-Seine. J’ai cet immense privilège de faire vivre la passion et de contribuer au développement des activités subaquatiques sur un site urbain exceptionnel.  Voir l'auteur >

Partager

Imprimer Partager par mail Facebook Twitter Google +

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *