Colonie de vacances - Alimentation - Comportement
Accueil > Colonies de vacances > Mon enfant n’aime rien : va-t-il mourir de faim en colo ?

Mon enfant n’aime rien : va-t-il mourir de faim en colo ?

Vous êtes dotés d’un enfant à l’appétit de moineau ? Il trie le contenu de son assiette comme si sa vie en dépendait ? Il pinaille comme si vous aviez versé du poison dans la sauce tomate ? Parfois, c’est comme ça et bien souvent, un enfant difficile se détend avec le temps.
Mais voilà, il est à la veille de son départ en colonie de vacances et une question ne cesse de tourner en boucle dans votre tête : va-t-il se laisser mourir de faim durant tout son séjour ?

Tout d’abord, détendez-vous et respirez un bon coup : près de 3 enfants sur 4 traversent, à un moment donné, ce genre de refus alimentaire. Vous voyez, il est loin d’être un cas à part !

Pourquoi est-il si difficile ?

La question est pertinente, et la réponse est souvent très simple : tout est question d’affirmation de soi.
On sait bien à quel point on peut être désarmé face à un enfant qui rechigne à manger, et n’en doutez pas, le premier à avoir compris ce point, c’est bien votre enfant.

Du coup, il a trouvé là un joli moyen de pression pour que tout le monde s’intéresse à lui, quitte à faire péter les boulons de tout parent, d’aussi bonne volonté soit-il pour faire plaisir à sa descendance.Colonie de vacances - Alimentation - Pourquoi mon enfant est difficileL’enfant souhaite, dans la plupart des cas, simplement s’affirmer en dehors de ses parents, prouver ET forger sa propre personnalité. Si ça doit passer par le contenu de son assiette, et bien soit : tant que rien d’alarmant, niveau santé, ne se décèle, il n’y a vraiment aucun problème à manger des pâtes à tous les repas.

Va-t-il mourir de faim un jour ?

Evidemment que non, encore une fois, détendez-vous.
Un enfant ne se laissera pas volontairement mourir de faim. Sauf cas extrêmes (et rares), l’enfant ne se laissera pas dépérir et trouvera toujours de quoi se sustenter pendant la journée pour palier à ses besoins énergétiques.

Colonie de vacances - Alimentation - Non il ne v apas se laisser mourir

Et du coup, en colo, ça se passe comment ?

Et bien c’est pareil… Voire mieux.
Et oui, désolée de devoir vous le dire, mais il y a de très grandes chances que votre enfant se comporte bien mieux à table en colo que chez vous.
Déjà, parce que sur place, vous ne serez pas là, donc, il n’aura aucun intérêt à vous mettre une quelconque pression sur le sujet.

Colonie de vacances - Alimentation - Comportement

Ensuite, le repas est un moment convivial, à la limite du festif.

C’est le moment où on partage le plaisir de manger ensemble, de se retrouver, et même si Junior n’adore pas forcément ce qui a pris place dans son assiette, l’ambiance jouera pas mal sur son comportement alimentaire.
Il est même fort probable qu’il goûte à tout. Déjà, parce que même si on ne le l’obligera pas à finir son assiette, ce sera une demande de l’équipe et du chef. Et puis, quand on est petit, on n’aime moyennement être en marge, du coup, on fait souvent comme les copains et on suit le mouvement !

Colonie de vacances - Le repas est un moment convivial et festifPour ne rien gâcher, les repas en colos sont assez variés. Entre le casse croûte les jours de sortie, les petits déj sympas, les plats régionaux, il y a vraiment de quoi faire, c’est très peu probable qu’il finisse son séjour avec des kilos en moins ! Peut-être même qu’il finira avec du goût en plus qui sait ! ?

Comment vous rassurer ?

Si vraiment vous êtes stressé par le sujet, n’hésitez pas à en toucher deux mots aux éducateurs avant le départ de votre enfant. Ils sauront trouver les mots pour vous apaiser, ou, à défaut, vous rassurer sur le déroulement des repas sur place.

Colonie de vacances - Alimentation - Repas variés

Votre enfant part en colo, pas au bagne, et mieux encore, il ne part qu’une seule petite semaine, deux au maximum, et on fournit du pain à tous les repas… Ca ira !

Natacha Guilbert

À propos de l'auteur :

Maman de deux enfants "et demi" façon mère-poule, je me pose toujours 3000 questions qui peuvent provoquer autant d'angoisses. J'essaie de répondre à tout ça sur le blog de manière détendue pour apaiser le parent stressé qui sommeille en chacun de nous.  Voir l'auteur >

Partager

Imprimer Partager par mail Facebook Twitter Google +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.