Faut-il avoir peur de voyager dans un pays après un fait divers
Accueil > Tourisme > Faut-il avoir peur de voyager dans un pays suite à un fait divers ?

Faut-il avoir peur de voyager dans un pays suite à un fait divers ?

Le voyage, c’est avant tout un plaisir, un moment de détente, de découverte, de rencontre. Il est donc naturel de chercher à se protéger des risques.

 

Des faits divers peuvent faire pencher la balance dans le choix d’une destination de voyage.

Quels qu’ils soient, ces faits divers sont locaux et n’impactent que rarement l’ensemble d’un pays. En se posant les bonnes questions ou en s’organisant différemment votre regard changera sur le sujet.

 

De plus, aucun pays n’étant à l’abri d’un fait divers, faut-il viser le risque 0 ?

 

Faits divers - peur en avion

Attention à l’effet médiatique suite à un fait divers

C’est un fait, l’esprit humain retient davantage une mauvaise nouvelle qu’un bel instant.

Il n’est donc pas étonnant que nous soyons si profondément impactés par les récits et images diffusés en boucle lors d’un fait divers.

Les médias font appel à nos émotions les plus primitives.

La peur engendre une réavaluation du risque

Parmi elles, la peur est un levier émotionnel très puissant. Il est bien compréhensible de se sentir concerné et d’être effrayé devant de tels événements.
Mais la peur chasse la raison et brouille notre objectivité.
Le terrorisme joue aussi sur ce ressort psychologique.

Malheureusement, c’est efficace. Aujourd’hui, les pays du golfe tout comme le Maroc sont boudés alors qu’aucun événement à la mesure de ceux qui ont eu lieu en Europe ne se sont produits.

La peur engendre des représentations et des raccourcis souvent faussés ainsi qu’une sur-évaluation du risque.

Voyage - La peur engendre une réavaluation du risque

Mesurer précisément les risques, est-ce possible ?

Sans pour autant prévoir à coup sûr si un risque peut arriver, il est tout à fait possible de se baser sur des données objectives fiables pour tenter de le mesurer et de le circonscrire.

Les facteurs favorisant ce risque sont à connaître pour prendre sa décision en toute connaissance de cause et ne pas se fier uniquement à son ressenti.

Celle-ci sera inévitablement très personnelle, chacun plaçant le curseur de ses limites différemment en fonction de ses expériences et de sa sensibilité.

Mesurer les risques dans un lieu familier

Par exemple on percevra moins le risque dans un lieu qui nous est familier plutôt qu’inconnu.

Malheureusement, à moins de rester calfeutré chez soi, il est très difficile d’échapper complètement à tout risque lié à un fait divers.

Refuser la dictature de la peur ?

A tous les moments de la journée, et parfois sans s’en rendre compte, nous prenons des risques. Mais ces derniers nous offrent parfois de belles surprises.

Faire confiance à un inconnu peut déboucher sur une belle amitié, prendre un sentier moins connu peut nous dévoiler un paysage magnifique, pratiquer un sport extrême peut nous faire ressentir de formidables sensations.

Voyage - acte solidaire et opportunité de rencontres

Continuer à voyager est une manière de refuser la dictature de la peur, une façon de résister et d’être solidaire avec la population locale.

Voyager dans un lieu qui a pu subir des actes terroristes ou autres faits divers, c’est aussi la garantie d’un accueil très chaleureux, car la population sera sans nulle doute très sensible à votre démarche.

En étant au plus près des habitants, vous mesurerez davantage les lieux à éviter mais vous profiterez également de belles rencontres.

Voyage - acte solidaire et opportunité de rencontres

Quelles recommandations suivre, comment sécuriser son parcours ?

Au delà de ces réflexions, rien n’empêche de prendre quelques précautions avant de prendre votre décision.

L’état du fait de son niveau élevé d’information sur la sécurité des territoires et de la géopolitique mondiale vous communique en temps réel ses recommandations sur le site de conseils aux voyageurs du ministère des affaires étrangères.

Ministere des affaires étrangères - conseils aux voyageurs

Le ministère des affaires étrangères vous fournira ses préconisations fiables sur le degré de risque des différents pays (ou régions) du globe.

Les zones vertes et jaunes sont à privilégier et les zones oranges et rouges fortement déconseillées voire interdites. Cette carte vous laisse un large choix, sachant que le niveau de prudence de l’état est très élevé.

Il est aussi important de savoir qu’un même pays peut être sûr dans certaines zones et plus sensible dans d’autres. N’excluez ou n’incluez pas un pays sur une impression générale.

Etre au plus près des habitants pour faire ce belles rencontres

Voyager dans un pays venant de subir un fait divers n’est pas un acte naturel.

Pour autant, pour peu qu’on trouve la force de prendre du recul, de ne pas céder à l’irrationnel, c’est aussi l’opportunité d’un acte solidaire et de formidables rencontres.

Laura et Seb

À propos de l'auteur :

Après un voyage un peu plus long que les autres (un an en Amérique), nous nous sommes lancés dans l'écriture d'un blog sur leurs expéditions : Les Globe Blogueurs. On y retrouve l'aboutissement de nos passions : voyage, nature et culture populaire, le tout saupoudré d'un brin de fantaisie !  Voir l'auteur >

Partager

Imprimer Partager par mail Facebook Twitter Google +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *