Juan - Ancien Combatant sandiniste - Musée de la révolution 2Nicaragua
Accueil > Nicaragua > Portrait du Nicaragua : Juan, l’ancien combattant sandiniste

Portrait du Nicaragua : Juan, l’ancien combattant sandiniste

Juan fait partie de ces personnes au destin hors norme que l’on n’oublie pas. Son histoire ? A l’age de 13 ans, il a pris les armes pour rejoindre la révolution sandiniste au Nicaragua dans les années 80.

Rencontre au musée de la révolution de Leon

Nous étions à Leon dans le nord du Nicaragua, une ville bouillonnante, bastion de la révolution sandiniste qui a secouée le pays pendant la guerre froide. Les stigmates de ce soulèvement populaire sont encore présents, et les fresques sur les murs de la ville relatent encore les événements.

fresques-Leon-revolution
Fresques-à-Leon-Nicaragua-

Un petit musée de la révolution situé sur la place principale met en scène les principaux acteurs de cette rébellion. C’est ici que Juan travaillait lorsque nous l’avons rencontré, comme guide.

Le sourire aux lèvres, Juan avait commencé la visite de ce musée de manière un peu mécanique, comme beaucoup de guides qui ont trop répété le même discours aux multiples visiteurs.

Juan - Ancien Combatant sandiniste - Musée de la révolution Nicaragua

Si les éléments exposés dans le petit musée n’avaient pas grand intérêt, le lieu en lui même nous avait fortement touché.

Les stigmates de combats violents étant encore visibles. Et surtout, ayant pris connaissance du fait que les gardiens de ce sanctuaire étaient d’anciens combattants, nous étions franchement émus.

La jeunesse combattante de Juan

combattant sandiniste nicaraguaDevant notre intérêt manifeste et nos questions, Juan nous a petit à petit raconté son histoire d’une manière bien plus personnelle, incarnée même.

Issu d’une famille de paysans très modeste, Juan a vécu dans des conditions difficiles dans sa jeunesse, comme la plupart de ses congénères. Il était révolté par le peu de considération d’un gouvernement autoritaire, asservi aux exigences des États-Unis.

Soucieux d’améliorer sa situation et celle de ses compagnons, Juan n’a pas hésité à prendre les armes à 13 ans, lorsque la révolution a enflammé le nord du pays. Il n’avait pas grand-chose à perdre selon ses dires.

Il a combattu lors des 3 guerres, la révolution de 1979 qui a renversé les Somoza, dictateurs de père en fils depuis 3 générations, puis les deux guerres des contras dans les années 80. Ces contras étaient en fait des mercenaires soutenus par les Somoza en exil, avec l’appui des États-Unis.

Juan ne tirait aucune vanité de ce récit, aucune glorification, il devait mener ce combat, c’est tout.

Au fur et à mesure de notre entretien, nous sentions que l’émotion, les souvenirs remontaient à la surface et les anecdotes de campagne ressortaient. Les marches dans la jungle, la peur des attaques de jaguar, les combats, mais aussi la fraternité, l’excitation de la victoire…

Juan garde les stigmates de cette époque dans sa chair, il finira par nous montrer ses blessures, des éclats d’obus qui le font encore boiter aujourd’hui.

fresques-leon - revolution - nicaraguaIl nous a alors montré une photo de l’époque où apparaissent des gamins, les armes à la main, posant fièrement sur un tank, le poing levé en signe de victoire. Le deuxième sur la gauche, le fusil à la main, c’était lui. Sa spécialité, c’était le sabotage. Si la prise de ce tank était une belle victoire, il en fait encore des cauchemars.

Presque gênés par ces récits, nous lui avions alors demandé si ce n’était pas trop douloureux d’évoquer ces souvenirs. Sa réponse fut immédiate : « au contraire, ça me renforce ! ». Juan avait besoin d’en parler et en parler encore, de faire connaître sa révolution, en particulier aux étrangers qui n’ont souvent eu que la version « occidentale ».

Juan - Ancien Combatant sandiniste - Musée de la révolution 2NicaraguaAussi, c’est une manière pour lui de continuer la lutte, de mener son dernier combat pour enfin obtenir une pension d’ancien combattant, promise depuis 20 ans par un gouvernement qu’il a contribué à mettre au pouvoir.

Nicaragua - Départ Télica

Lacs et volcans :Randonnée pédestre – Nicaragua (Amérique latine)

Entre Pacifique et mer des Caraïbes, vous ferez l’ascension de plusieurs volcans, mais aussi du cheval et du kayak. Vous irez aussi à la rencontre d’une population très métissée, et à la découverte de villes coloniales.

Laura et Seb

À propos de l'auteur :

Après un voyage un peu plus long que les autres (un an en Amérique), nous nous sommes lancés dans l'écriture d'un blog sur leurs expéditions : Les Globe Blogueurs. On y retrouve l'aboutissement de nos passions : voyage, nature et culture populaire, le tout saupoudré d'un brin de fantaisie !  Voir l'auteur >

Partager

Imprimer Partager par mail Facebook Twitter Google +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *