plongée en toute sécurité les 10 règles de base
Accueil > Plongée sous-marine > Plonger en toute sécurité : les 10 règles de base

Plonger en toute sécurité : les 10 règles de base

La plongée a la réputation d’être une activité dangereuse. « Les dangers surviennent principalement lorsqu’on plonge en dehors de toute structure ou qu’on pousse ses limites, assure Julien Kenee, responsable des activités de la fosse Aqua 92. Si vous partez avec un club faire une sortie d’exploration les risques sont très limités ». L’éducateur livre, malgré tout, ses dix règles de base pour en profiter sans danger.

Les bons réflexes à avoir avant de partir faire de la plonger

1 – Il est important de bien manger

La plongée n’en a pas l’air au premier abord, mais c’est un sport qui demande énormément d’énergie à notre organisme : porter du matériel qui hors de l’eau pèse plusieurs kilos, lutter contre l’effet de la saturation de l’azote, se réchauffer dans l’eau (même lorsqu’elle paraît chaude, votre corps brûle beaucoup de calories pour vous maintenir à température)

Calories brûlée lors de la plongée

… Sans compter le palmage pour peu qu’il y ait un peu de courant. Veiller donc à ne pas plonger le ventre vide : privilégiez les sucres lents et évitez dans la mesure du possible une alimentation trop grasse.

2 – Une bonne hydratation avant l’effort

De même, vous vous déshydratez énormément en plongée. « La plongée modifie l’activité physiologique de notre corps. Dans l’eau, le sang se concentre autour des organes vitaux. Pour faire baisser la pression, le corps se dégage de toute l’eau dans le sang. D’où cette envie irrépressible de faire pipi après chaque plongée !

Et de poursuivre sa démonstration : « A cela, s’ajoute le fait que l’air de la bouteille est très sec donc il faut l’humidifier pour favoriser les échanges gazeux. » En clair : buvez beaucoup d’eau, de thé, de jus de fruit… Tout, sauf de l’alcool évidemment.

3 – Savoir se faire confiance dans le sport

Cette règle s’applique à tous les sports et toutes les activités de plein-air mais il est parfois important de répéter les bases : faites-vous confiance. S’il y a trop de mer, que vous vous sentez patraque ou que tout simplement vous ne vous sentez pas à l’aise, ne vous forcez pas.

Se faire confiance en plongée

« Il est nécessaire de connaître ses limites et de ne pas aller au-delà. En plongée, une crise de panique sous l’eau ou un essoufflement peuvent être dangereux. Vous n’êtes plus concentré sur les règles de base et vous pouvez faire des bêtises», assure Julien Kenee.

N’allez pas au-delà de vos compétences.

Si votre niveau vous indique de ne pas dépasser 20 mètres, c’est qu’il y a une raison. Lorsqu’on n’a jamais plongé profond, on ne sait pas comment réagira son corps, notamment face à l’ivresse des profondeurs.

Les choses à connaitre pendant votre session de plongée

4 – Ne jamais plonger seul(e)

« En plongée, on n’est jamais seul sous l’eau, assure Julien Kenee. C’est un sport qui s’effectue en binôme.

On se surveille mutuellement et puis, c’est quand même plus sympa de découvrir les fonds sous-marins ensemble et de pouvoir parler des poissons qu’on a croisé en remontant sur le bateau ! ».

Faire de la plongée en binôme

La plongée est un sport individuel mais pas solitaire

La règle est simple : ne jamais s’éloigner à plus de deux mètres de son comparse pour pouvoir réagir rapidement en cas de problème. Si votre binôme fait un malaise, a un problème avec son détendeur ou a besoin d’air rapidement, vous devez pouvoir être là en trois coups de palmes.

Comment choisir son binôme de plongée

Comment choisit-on son partenaire idéal ? « Il n’y a pas de règle précise, assure le spécialiste. En général, on va associer des gens qui ont le même niveau, la même expérience et la même consommation d’air mais sur une plongée très technique, on peut aussi mettre ensemble quelqu’un de très expérimenté avec un plongeur qui l’est moins pour qu’il puisse l’aider en cas de problème. »

5 – Bien contrôler sa remontée à la surface

C’est la règle de base : en plongée, il est indispensable de remonter lentement afin de laisser le temps à l’organisme d’éliminer l’azote, sans quoi on risque un accident de décompression.

Comment effectuer une bonne remontée en plongée

On estime qu’une remontée idéale n’excède pas 10 à 15 mètres par minute. Si vous avez un ordinateur de plongée, vous n’aurez pas à vous soucier de cette question car il est paramétré pour sonner si vous vous prenez pour une fusée.

6 – Bien comprendre le pallier de sécurité

Pour être sûr d’éliminer au maximum l’azote qui se trouve dans l’organisme, l’immense majorité des plongeurs font un « palier de sécurité ». Le principe est simple :

une « pause » de trois minutes entre 3 et 5 mètres de profondeur

Si vous êtes dans un jardin corallien, vous ne verrez pas le temps filer, sinon prenez votre mal en patience. « Ce palier n’est pas obligatoire contrairement à ceux que l’on fait lors des plongées profondes et/ou longues, assure Julien Kenee.

Quelles sont les étapes de la remontée en plongée

Il peut être zappé lorsque les conditions sont difficiles, notamment s’il y a du courant. Mais lorsqu’on peut le faire, c’est une assurance supplémentaire de ne pas faire d’accident de décompression ».

Ce qu’il y a à faire après votre sortie plongée

7 – Respectez l’écart entre deux plongées

Plonger plusieurs fois par jour, c’est possible, mais à condition de respecter un « intervalle de surface ». En général, on considère qu’il faut rester au minimum deux ou trois heures à la surface avant de replonger. De même, si vous comptez explorer les fonds marins plusieurs fois dans la journée, prévoyez de faire la plongée la plus profonde en premier.

Règles à respecter après avoir plongé

8 – Ne plongez pas avant de prendre l’avion

Vous avez beau avoir été particulièrement prudent pendant votre remontée et respecté à la lettre les paliers de sécurité, votre organisme n’a pas eu le temps d’éliminer tout l’azote qu’il contient. Pas de panique, il poursuit son travail à la surface et toutes ces petites « bulles » disparaîtront sans dommage. A condition de ne pas prendre l’avion immédiatement après votre plongée.

La pressurisation des cabines pourrait en effet entraîner un accident de décompression. Pour une plongée simple, il faut compter en moyenne 12 heures avant de prendre l’avion et 24 heures si vous avez plongé plusieurs fois.

9- Pas de sport violent après la plongée

Toujours à cause de la saturation en azote des tissus, il est recommandé de ne pas faire d’apnée ni de sport après une plongée. Un effort violent favorise en effet les accidents de décompression. Ce serait quand même dommage de se blesser après avoir plongé.

10 – Si vous ne vous sentez pas bien en remontant, dites-le

La plongée s’est bien passée et pourtant : depuis que vous êtes remonté, vous vous sentez patraque. Douleurs musculaires, démangeaisons, grosse fatigue, nausées… Même s’il y a de grandes chances pour que ce ne soit pas grave, ne restez surtout pas avec votre malaise : ces signes peuvent être les symptômes d’un accident de décompression.

Risque de décompression en plongée

Parlez-en à votre moniteur de plongée qui saura poser un premier diagnostic et vous conduire vers un médecin hyperbare en cas de doute. Plus un accident de décompression est repéré tôt, mieux il sera traité.

On récapitule :

  • Bien manger et surtout bien boire
  • Ne jamais plonger seul et se tenir à moins de deux mètres de son binôme pour pouvoir l’aider en cas de problème
  • Remonter très doucement et faire un palier de sécurité de 3 minutes à 3 mètres
  • Ne pas faire de sport ni d’apnée après la plongée
  • Attendre entre 12 et 24 heures avant de reprendre l’avion

À propos de l'auteur :

Brevetée d'état en plongée subaquatique mes missions passionnantes consistent à gérer l'école de plongée de l'UCPA et de rendre la plongée accessible au plus grand nombre. N'hésitez pas à me poser vos questions et à me proposer des sujets ! A bientôt !  Voir l'auteur >

Partager

Imprimer Partager par mail Facebook Twitter Google +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.