Sécurité en surf  comment éviter facilement les accidents
Accueil > Surf > Sécurité en surf : comment éviter facilement les blessures ?

Sécurité en surf : comment éviter facilement les blessures ?

Le surf en lui-même n’est pas un sport dangereux. Mais surfer c’est savoir partager son espace de glisse et composer avec l’océan ce qui nécessite quelques précautions.

 

Les règles de sécurité et de vivre-ensemble entre surfeurs aident grandement à minimiser les risques. Voici les bons réflexes à avoir.

Echauffement en surf pour éviter les blessures

Quelles sont les causes des incidents les plus courants ?

Quelques chiffres rapportés par les services de surveillance des plages de la côte dont Montalivet rapportent ces données intéressantes :

66 % des accidents de surf arrivent lors d’une session non-encadrée.
59 % des accidents sont liés à la propre planche du surfeur
61 % des cas de blessures sont liés aux ailerons

Un matériel mal adapté et une pratique non-encadrée multiplie les risques chez les moins expérimentés

les ailerons 60% des accidents de surf

Comment prévenir facilement ces risques d’accidents ?

Comme nous l’expliquions dans notre tutoriel comment bien préparer sa session de surf, quelques petits réflexes simples permettent de prévenir toute prise de risque et de profiter d’une session en toute sécurité.

Choisir un matériel adapté à son niveau :

Si vous êtes débutant choisissez d’abord une planche en mousse de grand volume.

Elles permettent une très bonne stabilité et ne vous blesseront pas si vous n’être pas encore habitué à passer les vagues avec (le bon coup de retour de planche).  N’hésitez pas à demander conseil à votre moniteur.

Adapter sa planche à son niveau de surf

Choisir un spot avec de l’espace,
éviter les spots sur-peuplés :

Outre le fait que les plus expérimentés ne vous laisseront que peu de vagues  la forte densité de surfeurs sur une même vague multiplie les risques d’être blessé par d’autres, surtout en cas de chute dans la zone de déferlement.

N’hésitez pas alors à choisir une vague un peu plus modeste et moins fréquentée qui vous permettra de travailler votre technique et de profiter d’une session bien remplie et agréable.

 

Choisir sun spot de surf calme et peu fréquenté

Prendre des cours et suivre les conseils d’un moniteur :

Le chemin vers l’autonomie est le fruit de multiples sessions encadrées dédiées à l’amélioration de sa technique sur les conseils d’un moniteur expérimenté.

Le matériel utilisé doit aussi évoluer avec le niveau. Dans tous les cas pensez à valider les étapes de votre progression avec votre moniteur.

Cours de surf et matériel adapté l'idéal pour progresser
Eviter de surfer sur un spot trop fréquenté

Choisissez un spot peu fréquenté avec votre groupe pour profiter des vagues sans prendre de risques avec les autres surfeurs

Désagréments et pathologies légères du surf : savoir les identifier

Comme on vient de le voir le surf en lui-même n’est pas un sport dangereux mais ce sont les conditions de pratique et un matériel inadapté qui augmentent les risques.

De la même façon pensez à bien rincer et entretenir votre matériel pour éviter les quelques petits soucis suivants :

 

Rinçage et séchage des combinaison de surf après une session

Rinçage des combinaison dans des bacs d’eau antibactérienne au retour de session.

Costocondrite :

Légères inflamations des zones en contact avec la planche pour les jeunes qui débutent ou n’ayant pas pratiqué depuis longtemps.

Ces zones sont comme le nom l’indique situées sur le torse à l’extrémité des côtes.

Exostose :

Concerne essentiellement les pratiquants très réguliers. Les oreilles se bouchent à cause à cause du développement d’un morceau de cartilage. Le traitement se fait par opération chirurgicale.

Il est recommandé aux surfeurs réguliers de porter des bouchons d’oreilles et de bien se sécher les oreilles et les nettoyer après une session (sable etc. ).

Irritations du surfeur :

Les plis des combinaisons et combinaisons mal rincées créent des irritations à cause du développement des germes.

Maux de dos :

Courbatures, contractures lumbagos. Pensez à vous hydrater, à bien vous échauffer et n’hésitez pas à faire des abdos de temps en temps à la maison.

Pityriasis, versicolor, mycoses :

Ces taches blanches qui apparaissent (dépigmentation de la peau) ne doivent pas être exposées au soleil.

Après une session pensez à rincer le sel et le sable de votre combinaison et de la désinfecter régulièrement avant de la faire sécher au soleil.

L'entetient du matériel indispensable pour éviter les irritations

Les piqûres de vives                           

Les piqûres de vives sont thermolabiles : elles s’estompent à la chaleur donc pas d’hésitation :  arosez généreusement la piqûre avec de l’eau chaude

La douleur dépend du nombre du pics par lesquels on a été atteint

Faites attention aux allergies, elles fonctionnent sur le même principe que les piqûres d’abeille.

Évidement comme toujours en cas de doute n’hésitez pas à poser des questions à votre médecin !

J’espère que ces petits conseils vous aiderons à prendre de bonnes dispositions sur le spot et à profiter de vos sessions en toute sécurité.

A bientôt sur les vagues

 

Hervé Bénachour Testé

À propos de l'auteur :

Chef de plage depuis 23 ans à Los Angeles, Hawaï et plus récemment à Montalivet, Ancien chef des plongeurs de secours héliportés Dragon 33 et aujourd'hui directeur général adjoint du Pôle des politiques publiques de Vendays-Montalivet. Savoir prévenir et intervenir sur les risques liés à la pratique du surf, la baignade et l'exposition au soleil est une passion.  Voir l'auteur >

Du même auteur

Partager

Imprimer Partager par mail Facebook Twitter Google +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *