7 spots de plongée à faire absolument une fois dans sa vie
Accueil > Plongée sous-marine > 7 spots de plongée à explorer au moins une fois dans sa vie

7 spots de plongée à explorer au moins une fois dans sa vie

Marre de compter les carreaux de la piscine ou de voir les poissons en plastiques des carrières ? Vous rêvez de frissonner devant un mur de requins pointe grise, d’explorer des grottes sous-marines ou d’être ébloui par des récifs coralliens ? Suivez le guide.

Le plus connu : la grande barrière de corail australienne

plongée au coeur de la grande barrière de corail australiennePour voir quoi ? Quand on pense plongée extraordinaire, la grande barrière de corail en Australie fait figure d’incontournable. C’est vrai que le tableau fait rêver : 348 000 km2 – la taille du Royaume-Uni ! – 1500 espèces de poissons, 4000 de mollusques et 400 de coraux.

Plongeur en corse

Soit la plus grande biodiversité au monde, le tout dans une eau cristalline.

Ainsi, il n’est pas rare de voir au cours d’une même plongée des raies mantas, des requins pointes blanches ou marteaux, des tortues et même des baleines de Minke !

Pour qui ? Les merveilles des profondeurs australiennes sont accessibles à tous, du baptême au plongeur expérimenté.

Tortue dans les fonds de la grande arrière de corailLe plus : Ce récif corallien est si grand qu’aucune plongée ne se ressemblera. N’hésitez pas à bouger le long de la côte pour découvrir de nouveaux spots.

Le plus inattendu : les cénotes mexicaines

grottes sous marines au MexiquePour voir quoi ? Sous les pyramides mayas de la péninsule du Yucatán au Mexique se trouve un véritable trésor : un vaste réseau de grottes sous-marines d’eau douce, appelées cénotes. Sacrés pour les Mayas –ils y organisaient des rituels et des sacrifices – ces puits naturels sont un paradis pour les plongeurs aventuriers !

Plongée dans les cénotes, Mexique

Dans les cénotes, point de poissons ou si peu, mais des stalagmites et stalactites, d’immenses cathédrales naturelles et surtout des jeux de lumière et des reflets à couper le souffle.

Pour qui ? Claustrophobes s’abstenir. Même si les plongées sont encadrées par des professionnels qui connaissent les cénotes par cœur, plonger dans une grotte peut être angoissant.

Pas question en effet de remonter quand vous voulez, vous êtes parfois dans le noir avec pour seule source de lumière une lampe torche et vous devez suivre minutieusement un fil d’Ariane. D’autant qu’à une certaine profondeur l’eau devient saumâtre et la visibilité est réduite.Plongée à Playa Del Carmen au MexiqueLe plus : De nombreuses cénotes se trouvent non loin de la mer, vous pourrez donc poursuivre votre exploration des fonds sous-marins mexicains en allant plonger à Playa del Carmen, le principal spot de la région.

Vous verrez des tortues par dizaines et entre juillet et septembre, vous aurez sûrement la chance d’apercevoir des requins baleines.

Le plus varié : les Galápagos

Baleine aux GalapagosPour voir quoi ? Tournez la tête à gauche et vous verrez danser des baleines et des dauphins, à droite ce sont les requins marteaux et les tortues géantes qui attirent votre regard. Un peu plus loin, les otaries, les manchots et les lions de mer font leur show…

Plongez aux Galápagos, classées au patrimoine mondial de l’Unesco, et vous aurez l’impression d’évoluer dans un aquarium grandeur nature.

Requins marteaux aux GalapagosQuelque 400 espèces peuplent ces îles volcaniques. Une diversité qui aurait inspiré à Charles Darwin sa célèbre théorie sur l’évolution des espèces.

Pour qui ? Débutants s’abstenir. Les plongées aux Iles Galápagos peuvent se révéler un peu  technique, notamment en raison des forts courants. Les mises à l’eau doivent être rapides et l’immersion immédiate car la mer est souvent forte. La majorité des clubs demande au minimum un niveau deux.

Lions de mer sur la terre ferme aux GalapagosLe plus : Le spectacle continue une fois la plongée terminée. Après avoir vu les tortues, les iguanes de mer ou les manchots sous l’eau, retrouvez ces mêmes animaux évoluer sur la terre ferme. Deux facettes d’un même spectacle.

Le plus paradisiaque : la Polynésie française

Lagon polynésienPour voir quoi ? L’atoll de Rangiroa, en Polynésie française, renferme l’un des plus beaux lagons du monde. La visibilité dépasse parfois les 60 mètres et vous permet d’observer le bal des dauphins Tursiops, des raies Manta et surtout des requins gris de récif qui forment parfois de véritables murs tant ils sont nombreux.

Banc de poissons en Polynésie
Requin de récif dans un lagon polynésien

Vous pourrez également apercevoir des requins marteaux ou léopards. Le commandant Cousteau lui-même avait classé ce site comme l’un des plus riches et des plus beaux du monde.

La polynésie, l'un des sites de plongée le plus beau au mondePour qui ? Certains spots sont réservés aux plongeurs ayant un peu d’expérience à cause du courant mais la majorité sont ouverts à tous (à condition de ne pas avoir peur des requins !). Les plongées dépassent rarement les 20 mètres de profondeur.

Le plus : Si les fonds sous-marins sont un paradis pour les plongeurs, l’île en elle-même est une carte postale. Plages de sable blanc sur une eau turquoise, cocotiers, piscines naturelles…

Le plus froid : l’Islande

Plongée en eau douce dans le parc national de Thingvellir en Islande

Par Axel Kristinsson from Reykjavík, Iceland Cloud Reflection

Pour voir quoi ? Si l’Islande est une destination de plus en plus prisée, rares sont les courageux à partir à l’assaut des profondeurs. C’est vrai que l’expérience a de quoi en décourager plus d’un : l’eau est à 2 degrés et la température extérieure n’est souvent pas beaucoup plus chaude.

L’activité volcanique et tectonique de l’île offre de superbes plongées en eau douce.

Dans le parc national de Thingvellir, parcourez la faille de Silfra, entre deux plaques tectoniques (eurasiatique et nord-américaine).

Plongée en eau douce dans le parc national de Thingvellir en Islande

crédit Günther Staffen

Pour qui ? Si les profils de plongée ne sont pas particulièrement difficiles, plonger dans des conditions extrêmes – malgré les combinaisons étanches, la sensation de froid est bien présente – nécessite d’être à l’aise. Mieux vaut avoir au moins une bonne vingtaine de plongée à son actif.

Plongée en eau douce dans le parc national de Thingvellir en Islande

Travail personnel Hansueli Krapf

Le plus : L’eau dans la faille est filtrée en permanence par les roches volcaniques. L’avantage : une visibilité qui excède parfois les 300 mètres et une eau si pure que les locaux assurent qu’on peut la boire.

Le plus facile : Sipadan, en Malaisie

banc de barracudas à BornéoPour voir quoi ? Sur l’île de Bornéo, en Malaisie, se cache l’un des meilleurs spots de plongée du monde.

A Barracuda Point, l’eau s’obscurcit lorsque d’immenses bancs de barracudas croisent votre route.

Tortue à Barracuda point en MalaisieQuelques kilomètres plus loin, un cimetière des tortues offre un spectacle étonnant.

Partout, des milliers de poissons multicolores, des raies mantas, des requins…

Le tout dans une eau à 28°. Seul point négatif : il est indispensable de réserver car les permis pour plonger dans le parc naturel sont limités.

Pour qui ? Tout le monde, c’est l’un des grands avantages de Sipadan : les plongées sont faciles et relativement peu profondes.

Le plus : Allez admirer le célèbre Drop off où les fonds sous-marins chutent brutalement à 600 mètres de profondeur.

Le plus proche : la Corse

Les côtes corse offrent des décors somptueux pour la plongéePour voir quoi ? Pas besoin de parcourir des milliers de kilomètres et de ruiner son bilan carbone (et son compte en banque) pour découvrir des contrées sous-marines exceptionnelles :

Banc de poissons dans les profondeurs des côtes Corseles côtes corses offrent également des décors somptueux dans lesquels évoluent poissons en tout genre, tortues, dauphins…

Plusieurs sites, à l’instar de la réserve naturelle de Scandola, sont classés au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco.

Pour qui ? L’immense majorité des spots sont accessibles à tous.

Epaves autour de l'ile de beautéLe plus : Si vous aimez les épaves, vous serez servis : il y en a plusieurs dizaines – bateaux de plaisance, navires de guerre, avions… – autour de l’île de beauté. Et pas besoin d’être un plongeur expérimenté : certaines reposent à moins de huit mètres de profondeur.

À propos de l'auteur :

Brevetée d'état en plongée subaquatique mes missions passionnantes consistent à gérer l'école de plongée de l'UCPA et de rendre la plongée accessible au plus grand nombre. N'hésitez pas à me poser vos questions et à me proposer des sujets ! A bientôt !  Voir l'auteur >

Partager

Imprimer Partager par mail Facebook Twitter Google +

2 commentaires

  • Julie says:

    Bornéo se trouve en Indonésie non en Malaisie! 😉

    Merci pour l’article en tout cas ça donne envie!

    J.

    • Hello Julie,

      Voici la réponse de Patricia qu’elle t’a aussi envoyé par mail :

      Merci de consulter notre blog … et qu’il te donne envie de plonger avec nous !
      Au sujet de ta remarque, l’Île de Bornéo est coupé en 2 : au nord, elle appartient à la Malaisie, et le sud à l’Indonésie.
      Le site de Sipadan, est situé au nord-est de l’île de Bornéo, du côté malais, pas loin de la frontière avec l’Indonésie.
      Ouf, on se s’est pas trompé !
      Merci de relire nos contenus, car on ne sais jamais, une « coquille » peut se glisser dedans !
      Bien à toi
      Patricia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *