Faut il voyager dans un pays après une catastrophe naturelle
Accueil > Tourisme > Faut-il voyager dans un pays après une catastrophe naturelle ?

Faut-il voyager dans un pays après une catastrophe naturelle ?

La planète a toujours été et sera toujours sujette aux catastrophes naturelles. De très nombreuses destinations sont concernées. D’impressionnantes images de catastrophes inondent fréquemment les médias et peuvent semer le doute. Décryptons ensemble comment intégrer ce paramètre à notre projet de voyage.

Après une catastrophe climatique, faut-il annuler un voyage prévu ?

Rapport aux Habitants de Bhaktapur au Népal après un seisme

© Daniele Zanni

Si votre voyage est localisé très près d’un lieu de catastrophe, il est judicieux de reporter votre séjour.  Non pas à cause d’un risque éventuel lié au climat, mais parce que le pays a sans doute besoin d’un peu de temps pour parer au plus urgent : conditions sanitaires, infrastructures etc. Dans ces moments, les habitants ont probablement d’autres priorités que d’accueillir des visiteurs. Et quand bien même, votre accueil pourrait ne pas se faire dans de bonnes conditions de sécurité et d’hygiène.

Rapport aux Habitants de Bhaktapur au Népal après un seisme

© Elena Cid

Ce fût le cas lors du séisme au Népal, qui au-delà de rendre impraticables certains chemins près de l’épicentre, a détruit les habitations et infrastructures. Il a fallu un peu de temps pour que les Népalais puissent, dans la région la plus impactée, remettre en place l’offre touristique existante. 

Reconstruction après le seisme au Népal
En revanche, des pays accoutumés à gérer des événements climatiques comme Hawaï et ses éruptions volcaniques pourront vous accueillir très rapidement.

Hawaï est habitué aux éruptions volcaniques
La population est habituée à vivre ces moments qui font partie de leur réalité. Elles pourront donc rapidement rebondir pour accueillir de nouveaux des visiteurs.

Voyager dans un pays après une catastrophe climatique : un geste volontaire et de confiance

Voyager au Népal après un seisme
Une fois que le territoire touché aura pu remettre en place les infrastructures pour accueillir les voyageurs, il serait dommage de ne pas en profiter. On peut même considérer que

maintenir un voyage dans un pays qui a subit une catastrophe climatique est un acte volontaire important.

Reprenons l’exemple du Népal, une fois les chemins de randonnées dégagés, continuer de voyager au Népal constitue une aide précieuse pour les habitants et leurs familles. L’activité d’organisation de randonnées est centrale pour de nombreux népalais.

Eruption volcanique en Indonésie
Ils s’emploient à mettre tout en œuvre pour garantir à chacun une belle expérience et repartir avec de magnifiques souvenirs de leurs pays.  Votre expérience de voyage réussie, au-delà d’apporter des revenus aux habitants, pourra même permettre de promouvoir la destination.

Catastrophes et rapport aux populations

Rapport aux populations après une catastrophe naturelle au Népal
Le contact avec les populations sera sans doute différent, car elles apprécieront la confiance que vous avez accordé à la destination.  Certes, le pays meurtri par la catastrophe ne montrera probablement pas son profil le plus photogénique. En revanche, les rencontres que vous ferez seront sans nulle doute chargées d’une plus grande émotion

Après une catastrophe : comment connaître les conditions de sécurité ?

Eruption volcanique du Tungurahua en Equateur
Dans une telle situation, l’enjeu est de mesurer le véritable risque encouru en cas de départ. Peut-on prévoir de nouvelles catastrophes climatiques ? S’agit-il d’un événement rare, épisodique, courant et connu de ses habitants ?

De manière générale, il est très difficile, voir impossible, de mesurer avec précision le degré de risque que l’on coure. La nature est capricieuse et versatile.
Cependant en se renseignant sur la destination et en consultant le site du ministère des affaires étrangères (http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/) vous pourrez déjà avoir un aperçu détaillé des réalités du territoire.

Bien choisir sa destination selon la saison
Certes, il existe des pays, qui de part leur emplacement géographique, présentent plus de risques que d’autres. Mais nul besoin de les bouder si l’on prend les précautions suivantes :

La première est de bien choisir la saison. Certaines périodes sont plus à risque que d’autres pour les ouragans, les inondations et les glissements de terrain. Ces périodes sont bien identifiées et vous n’aurez aucun mal à trouver cette information sur le site du ministère des affaires étrangères ou d’autres sites de planification de voyage.

La thailande après le tsunami de 2004
Planifier votre itinéraire à l’avance vous permettra également de voir si vous passez par une zone risquée et s’il vous faut éventuellement faire un petit détour.  Par exemple, lors des éruptions volcaniques du Tungurahua en Équateur, il était tout à fait possible de continuer à voyager en Equateur dans les autres régions qui n’étaient en rien impactées par cet événement.

Penser à contracter une assurance pour voyager dans des pays à risques
La seconde est de contracter une assurance voyage. Les opérateurs ont l’obligation de vous en proposer une. Demandez à ce qu’on vous détaille bien les différentes modalités du contrat. Si vous partez dans un séjour encadré, ce qui peut être rassurant après une catastrophe naturelle, les opérateurs peuvent aussi décider d’annuler un séjour pour des questions de sécurité. Dans ce cas de figure, il y a fort à parier qu’on vous proposera un report ou un séjour dans une autre destination.

Eruption volcanique au Népal

© Guillaume Buret

Dans tous les cas, l’information sur les conditions d’accueil sur place est la clé pour partir dans de bonnes conditions et participer à la reconstruction du pays par votre visite.

Laura et Seb

À propos de l'auteur :

Après un voyage un peu plus long que les autres (un an en Amérique), nous nous sommes lancés dans l'écriture d'un blog sur leurs expéditions : Les Globe Blogueurs. On y retrouve l'aboutissement de nos passions : voyage, nature et culture populaire, le tout saupoudré d'un brin de fantaisie !  Voir l'auteur >

Partager

Imprimer Partager par mail Facebook Twitter Google +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *